Merci mon fils

par Navaill

À toi, 

Nous voilà au bout du chemin, à quelques jours du terme. J’ai presque rempli ma mission, celle de t’arroser, ma petite graine. Et je voulais te remercier de m’avoir offert la plus douce des grossesses. Merci d’avoir convaincu ce corps démuni de toute confiance qu’il était fait pour te porter.

La vérité, c’est que j’ai même l’impression d’être faite pour donner la vie, du moins d’être celle qui devait t’offrir la tienne.
A aucun moment je ne me suis sentie ailleurs qu’à ma place pendant 9 mois, car tu as été un petit être tendre et délicat du début à la fin. Je ne pensais pas qu’il était possible qu’une si petite âme apporte tant de douceur au corps et à l’esprit de sa maman. Bien sûr que tu m’as griffé les hanches comme un petit lion, bien sûr que tu t’amuses à me réveiller la nuit, mais tu le fais si tendrement que contrairement à toutes ces femmes autour de moi, j’aimerais te garder encore et encore dans ma maison. N’oublie jamais que mon ventre aura été notre pays des merveilles à tous les deux.

C’est la fin. Notre cohabitation aura été l’arc-en-ciel de nos 11 mois de pluie, à ton papa et moi. Si j’avais su à quel point ça valait le coup d’attendre. D’attendre que tu nous choisisses. Aujourd’hui, j’ai compris que tu avais tardé à t’installer en moi, car les rayons de soleil n’arrivaient qu’en été. Tu nous as choisis le 3 juillet car nous avions besoin de TOI. Tu étais ce petit rayon-là et pas un autre, celui qui allait raviver notre flamme de l’espoir, réchauffer nos cœurs et réduire nos peurs en cendres. Tout a toujours un sens et les pièces du puzzle que sont vos enfants n’arrivent jamais par hasard.

Ton papa et moi avions besoin de chaleur, et en ce 12 mars, nous nous sentons toujours en été. Tu as marqué nos vies comme un coup de soleil…

Alors l’heure est arrivée de te dire à la fois au revoir et bonjour. Au revoir à toi, mon tout petit, qui va quitter mon corps pour prendre son envol, pour prendre son indépendance. Dans quelques jours, nous ferons deux. Je te souhaite de suivre sereinement cette lumière qui te guidera vers la vie. Une vie pleine d’épanouissement dans un monde qui a besoin de toi pour retrouver de la couleur. Nos bras seront le prolongement de ce pays des merveilles dans lequel tu t’es construit. Sois certain que nous ne cesserons jamais de te donner.

Je suis prête à te dire bonjour.
Ta maman qui t’aime

Laisser un commentaire

Découvrez aussi